EN ROUTE

 

Course au large
claque au vent
le blanc des voiles

 

Extrait Des iris sur un toit

RegateAquarelle de Jacqueline Giran - Régate 

 

Au fil du vent et de l'eau

Le hasard des chemins (familiaux et professionnels) m'a conduite des bords du Rhin, où je suis née, au bord du Rhône puis de la Seine ... de Dijon et Lyon à Rouen en passant par Paris... pour revenir finalement...au point de départ, sur les rives de la Méditerranée, au pays de l'enfance et de l'adolescence,  jusqu'à la ville de Nîmes, où je demeure désormais.

L’âme qui aime le vent s’anime aux quatre vents du ciel. Pour beaucoup de rêveurs, les quatre points cardinaux sont surtout les quatre patries des grands vents. Les quatre grands vents nous paraissent, à bien des égards, fonder le Quatre cosmique. Ils livrent la double dialectique du chaud et du froid, du sec et de l’humide.
Gaston Bachelard, L’air et les songes.

L’univers des haïkus est le lieu poétique que je privilégie depuis dix ans, d'où mon engagement auprès d'associations de poésie et, plus spécifiquement aussi de haïkus. J'ai d'abord renoué avec l’écriture poétique en Normandie, d'abord au sein de l’association « Poétique d’Andeli », aux Andelys (Eure), en 2008. J'ai rejoint  l'association normande "Poésie et nouvelles en Normandie", à Pont-Audemer (Eure) dont je reste membre quoique éloignée maintenant et, à Paris, le groupe des Amis de la Poésie, à Montmartre, autour du poète Thierry Sajat.

La lecture poétique, la lecture de haïkus, est devenue aussi une activité que j'aime pratiquer, en dehors du cadre amical des poètes, pour le contact direct et empreint d'émotion qu'elle facilite avec le public, celui des adultes et des enfants surtout. J'espère ainsi mieux faire entendre, à travers ma voix, celle du haïku qui se mêle aux autres voix de la poésie, classique ou non. La lecture, comme l'écriture même du haïku, est un exercice spécifique et complexe. C'est la tentative de mettre en résonnance quelques mots courts avec des auditeurs de prime abord surpris  par leur simplicité et leur concision. À travers la fluidité musicale de ses phrases souvent rimées, le poème de facture occidentale est davantage lié à notre histoire et à notre culture ; il est donc plus souvent attendu du grand public. Ouvrir un chemin de haïkus est un exercice paradoxal que je pratique donc de préférence en doublant la lecture de chaque texte ; lire deux fois un haïku, avec la même tonalité si possible, permet d'en mieux saisir la sonorité, son double étant renvoyé comme en écho avec ses pauses et silences. Le grain du texte écrit s'étoffe dans le timbre d'une voix. Lire un haïku c'est le rendre musical. La musique et la poésie sont ainsi liées dans la lecture, comme peuvent l'être, dans l'acte créatif, peinture et poésie. Les arts sont à mon sens singuliers et complémentaires.

 

Distinctions
En poésie :
Voir
 Haïkus lauréats

- Prix de poésie 2017 de la Société centrale de l'Agriculture de la Seine-Maritime pour le recueil Des iris sur un toit : haïkus normands, publié en octobre 2016, aux Éditions de l'Aiguille.
- Concours AFH 2015

thème "Ombre/Lumière" 1er prix - : Jardin ouvrier/cachant la barre d'immeuble/des oeillets de poète

deuxième haïku lauréat : Tempête d'automne/des nuages s'agrippent/au soleil couchant

thème libre, 1 haïku sélectionné : Le monde à l’envers/un grand chêne s’enracine/dans un reflet d’eau

- Concours AFH  2014 

- Prix du meilleur haïdjin "Printemps du Haïku 2014, Short Edition", 2 haïkus
L'école : 
Cahier de rentrée/l'enfant ouvre un parasol/dans la page blanche
Le Tour de France Course de vélo/deux parasols applaudissent/au bord de la route

- 2ème prix du concours de poésie de la Ville des Andelys et du Musée Nicolas Poussin pour le poème de facture classique, Tableaux de vie, écrit à l'occasion du Printemps des poètes 2010 (exposition de tableaux en bois flotté de Colette Delagrée)

Publications

Des iris sur un toit : haïkus normands, publié en octobre 2016, aux Éditions de l'Aiguille (Étretat/Le Havre).
Prix de poésie 2017 de la Société centrale de l'Agriculture de la Seine-Maritime.


Lucarnes : haïkus, publié en août 2013, aux éditions Thierry Sajat (Bourges - Paris). Illustrations de l'artiste-peintre Véronique Filozof. Préface de Richard Chambon.

Reflets sur la route : haïkus, publié en mars 2015, aux éditions de l'Aiguille (Étretat-Le Havre)


Contributions à des ouvrages collectifs de poésie
Voir aussi Haïkus lauréats

Rivalités 2017, éditions Renée Clairon (Canada - Québec) - Érotique à tous points de vue, concours 2017 - 3 haïkus sélectionnés
Rivalités 2016 - Lauréate au concours de haïshas pour un haïku, éd.Renée Clairon (Canada), janvier 2016
Rivalités 2015 - Collectif, éd.Renée Clairon (Canada), mars 2015, 3 haïkus sélectionnés
Haïkus d'automne - Collectif, éd. D'un Jardin, sous la dir. de Alhama Garcia, 2015

Florilège du centième... "Sur le thème des "Lieux aimés", sous la dir.de Thierry Sajat, 2015
Jours d'école : Collectif de haïkus, éd. AFH (France) et Renée Clairon (Canada), octobre 2014
Amours, sous la dir.de Valérie Rivoallon, éd.Forgeurs d’étoiles, janvier 2014
Enfansillages 1 : collectif de haïku, Printemps des Poètes 2012, sous la dir. de Danièle Duteil et Valérie Rivoallon, éd.Unicité,2012
Au bout du rail...nouvelles, jeux de mots et poésie, sous la dir. d'Élisabeth Le Borgne, éd.Christophe Chomant, 2011.


Contributions à des revues en cours

Europoésie, revue des Rencontres Européennes 
GONG : revue de l'association francophone de haïku
Le Journal à Sajat, revue du poète Thierry Sajat, en lien avec les Amis de la Poésie, à Montmartre
Poésie et Nouvelles en Normandie : d'une Rive à l'Autre
PLOC ! : revue de l'association pour la promotion du haïku-100%haïku
Poésie et Nouvelles en Normandie : D'une Rive à l'Autre

Revue Rivalités n° été 2017 : Le cinqku francophone 

Contributions occasionnelles à certains groupes de haikistes en réseau sur internet : L'Escale du haïku,Un haïku par jour, haïkus de femmes...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau