CONCOURS /REVUES

 

JaponaiseAquarelle de Jacqueline Giran

 

2021

  • Dans le cadre des échanges entre la Haiku International Association (HIA) de Tokyo et l’Association Francophone de Haïku, un de mes haïkus du Concours AFH 2021 (GONG Hors série 20) a été sélectionné par Eléonore Nickolay (AFH) et traduit en anglais et japonais par Madame Marie MARIYA (Tokyo). Il a été publié dans la revue de l'HIA et sur le site https://www.haiku-hia.com/france_en/73.html

Ancien internat
au jardin la même brèche
dans le mur

Good old dorm's garden
the aged hole
in the wall

古い寮の庭
懐かしい
石壁の穴

アンヌ・ブルミッシュ

  • Flammes vives de la poésie, anthologie collective "Variations sur le thème de la Solidarité", édition 4e trimestre 2021, 2 haïkus sélectionnés.

Au coeur de l'hiver
offrant gite et couvert
nichoir au jardin

Vieux jardinier
en fleur sous ses doigts verts
le rosier pleureur

  • Association francophone de haïku - Concours internationaux CLER et AFH 2021, Hors-Série n°20, octobre 2021, , p.22 et p.29- 2 haïkus sélectionnés.

    Thème RÊVE :

Au pied des tours
habitée par de grands rêves
la poupée de l'enfant

Thème libre :

À la violette
elle vole son air timide
la robe aux plis sages

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°73, octobre-décembre 2021, p.41, 1 haïku sélectionné - thème Passage(s).

Ancien internat
au jardin la même brèche
dans le mur

  • Haïkus de Bretagne - Lune de chouchen, collectif de haïkus et tankas francophones coordonné par Danièle Duteil; Alain Kervern et Pierre Tanguy, septembre 2021, 98 p.-2 haïkus choisis.

Pointe du Raz
au bout de l'index
l'Île de Sein

Mouettes de passage
l'envol des longs doigts fins
de la pianiste

  • Le Journal à Sajat, n° 119, septembre 2021, p.70, 20 haïkus "Jardin de lumières"
    Extraits

À l’aube un par un
s’éclairent les arbres fleuris
de gouttes de pluie

Vent d’Afrique
la floraison inédite
de roses des sables

Soleil du matin
sur le sol comme elles scintillent
les fleurs de givre !


Fleurs en cascade
revêtant le jardin sombre
de grains de lumière

Magie du matin
le parfum du romarin
déteint sur l’allée


Miroir d’eau
sans le savoir tu es la star
libellule bleue

Convalescence
contente de retrouver
un peu d’air vif


Muret à l’ombre
lui prêtant son manteau d’étoiles
le jasmin des poètes

L’été pose
sur mes lèvres ses couleurs
rouge baiser

Les yeux rougis
l’explosion trop violente
des coquelicots

Grand coup de foudre
juste la douce flamme
de deux chats noirs


Labyrinthe géant 
seul le vent sait trouver   
l’issue de secours

  • Revue Sustina Poetike (L'essence du poétique), Serbie, 2021, N° 69, p.133, 1 poème traduit en serbe cyrillique par Milan Tasic, issu de « Haïkus et Tankas d’animaux » sous la dir. de G. Chapouthier, Èditions Pippa, Paris 2020.

Пртљаг мој препун
Тек до врата прати ме
Поглед мог пса

Valises chargées
à la porte me poursuit
le regard du chien

  • Anthologie : Poésie du Point du Jour 2021, Concours international pour le prix Arthur Rimbaud sous l'égide du Lions Clubs international, sous la dir. du Lions Club de Gif-Chevry) en partenanriat avec Rencontres Européennes Euro Poésie, octobre 2021. Thème " La Liberté". Suite de 8 haïkus retenus intitulée "Une bouteille à la mer ". 

Une bouteille à la mer
8 haïkus

Lancer de ballons
depuis la cité scolaire
un lâcher de p
oèmes

Léger ruban d’écume
le babillage d’enfants
au fil du vent

Librairie en ville
colorant le silence
le rayon poésie


Migration d’automne
ouvrant grand leurs ailes
feuilles de platane

Parc du château
la tortue se fait la belle
vers le potager


Poème d’Éluard
à tire d’aile s’envole
le tableau noir


Soleil couchant
à la petite chouette
laissant le champ libre

Vaisseau spatial
sur le hublot dans sa bulle
la planète bleue

  • LE PRINTEMPS  DES POÈTES - Thème Le Désir  - Atelier du PARC, mars 2021. Série de 38 haïkus.
    Desir (71.59 Ko) version intégrale
    Extraits :

Librairie en ville
comme un air de printemps
entre les allées

Devant la porte
rongeant son frein
le petit chien fou


Noces de diamant
toujours aussi vif
le désir dans leurs yeux


Fou désir
les migrations d’avions
sur les routes du ciel


Pendant neuf lunes
l’envie de fraises fraiches
son ventre tout rond


Vie bétonnée
trop rare m’étonne
le baiser de l’aurore

 

  • Le Journal à Sajat, n° 118, janvier 2021, p.70,  6 haïkus.

Extraits

L'hiver arrive
à belles dents les hêtres
croquent les talus

Route déserte
l'ombre du chène court
devant la lune

Fin de saison
la brume franchit
même l'autoroute

La neige revêt
son habit de lumières
étoiles du soir

Insomnie
mes yeux parlent
à la lune d'automne

 

2020

  • Rencontres européennes - Europoésie - Concours EUROPOÉSIE 2020 au profit de l'UNICEF, décembre 2020. Anthologie publiée au printemps 2021.
    THÈME : ENFANCE, aide et protection - SECTION : Poème court et haïku - Série de 9 haïkus.

1er prix
Musique à l’école

Chœur d’enfants
les tableaux noirs vibrent
comme des tambours

Cours de musique
une fugue pour piano
file dans la rue

Du haut du mur
quelques pinsons suivent
la leçon de chant

École fermée
dans la cour muette j’écoute
siffler le vent

Envolée de notes
sous le préau se niche
un air de violon

Fête à l’école
une guirlande d’orages
dans le ciel qui gronde

Jeune talent
sur la grande estrade joue
un petit Mozart

Panne de réseau
les élèves se connectent
aux nuages qui passent

Symphonie de Bach
ils battent la chamade
nos vieux cœurs d'enfants

  • Le  Journal à Sajat en lien avec les Amis de la Poésie, à Montmartre, septembre 2020, n°117, p.109. Série de 11 haïkus.

En quelques mots 

Poème d’Éluard 
à tire d’aile s’envole 
le tableau noir 

Merle huppé
il me dédicace
son chant flûté

Petit bonhomme
haut comme trois pommes
ses premiers mots

Migration d’hirondelles 
à l’encre de Chine 
quel beau message 

Mains d’écrivain
ses veines saillantes
gorgées de mots

Mots écorchés
sur la copie il voit rouge
le stylo vengeur

Panne d’inspiration 
le silence neigeux 
de la page blanche 

Nuit en pointillé
à chercher à retrouver
le fil de sa vie

À coups de bec
se déclarant leur flamme
deux flamants roses

Quai Tabarly
de coque en coque
l’écho de son nom


Boudeuse
la lune tire sa révérence
sans dire un mot

  • Anthologie du Concours "Prix international Arthur Rimbaud" 2020- 2021, sous la direction de : Lions clubs international, Association des membres de l'ordre des Palmes académiques, Les poètes de l'Amitié-Poètes sans frontières, Rencontres Européennes- Europoésie, La Société des Poètes et Artistes de France. Haïkus rimbaldiens (5 haïkus), p.250, n°183.

HAÏKUS RIMBALDIENS
À vous, mes frères,

« 
Les galets, fils des déluges »

 Je vais par les rues
 où voltige le soleil

 ivre du ciel bleu

Un souffle d’air pur
le grand concert des violettes

sur le piano noir

Klaxon invisible
au clair de lune me frôle
peut-être une chouette

Châteaux en Espagne
aux nuages de passage

je confie les clés

Soleil couchant
Oh ! le vois-tu éteindre
tous les chants d’oiseaux ?

  • LE PONT DES ARTS ET DES RENCONTRES CULTURELLES – BLANCHE MAYNADIER, Anthologie du « GRAND ATELIER » de poésie - Évreux, novembre 2020, coll.Le Parc.
    Recueil publié à partir des textes publiés sous forme numétrique dans le cadre des ateliers d'écriture proposés par l’association LE PARC  lors du confinement en France du 17 mars au 11 mai   2020  suite à l'épidémie de Coronavirus.
    Thèmes "Par la fenêtre" ( 20 haïkus choisis) p.207-209 , "Demain " (12 haïkus choisis) p.361, "Dans la nature" (13 haïkus choisis) p.412, "La vie en liberté" (10 haïkus choisis) p.503.

À MA LUCARNE
voir  Le temps du confinement

 DEMAIN ?

   Citronnier en fleurs
   rêvant sous la véranda
   la Sicile au loin

Lac glaciaire
la glace qui craque
m’interpelle

Éblouissement   
hors du temps   
avec l'arc-en-ciel   

   Demain encore
   enchanteras-tu mes nuits ?
   senteur du jasmin

Soleil couchant
le malade lui dit
« À demain »

D’un air soucieux   
il ausculte les nuages   
mon vieux jardinier   

   Bientôt le grand jour
   le petit peuple des cigales
   défroisse ses ailes

Qui vivra verra
la lune nous observe
depuis son balcon

À plus de soixante ans   
de plus en plus me hante   
l'envie du printemps   

   Promesse de beau temps
   en week-end à la campagne
   le milan royal

Lune de fin juin
je l’attends toujours de pied ferme
une fois par an

Les jours s’allongent   
dans ma tête j'écoute   
le bruit des vagues   

DANS LA NATURE

   Randonnée bohème
   au milieu des herbes folles
   le vent batifole

Nuit de tempête
la lune se réfugie
vers la Grande Ourse

Pandémie   
portant son masque d’étoiles   
le ciel aussi   

   Jardin de cactées
   dans l’allée le casque flou
   de mes cheveux

Infranchissable
la barrière de brume
garde les vaches

Route des vins   
de pied en pied je cherche   
mes racines   

Mois de juin
   le champ de lin prend la pose
   pour la photo

Courtisant
la rose Pompadour
premier papillon

Îlot de verdure   
au milieu des chants d’oiseaux   
je relis Robinson   

Les yeux rougis
   l’explosion trop violente
   des coquelicots

Via Domitia
le calme olympien
des lauriers roses

Labyrinthe vert   
seul le vent trouve   
la sortie   

   Incertain du chemin
   je demande son avis
   à mon chien

LA VIE EN LIBERTÉ

 École buissonnière
 un pinson me donne
 une leçon de chant


Zigzags du vent
à son gré se jouant
des obstacles


Un peu perdu 
entre les vagues vagabonde 
ton regard bleu océan 

 Grand espoir
 mes pages enfin
 affranchies des mots


Rideaux en dentelle
passant à travers
tout le vent du large


Au loin un phare 
m’offrant la fluorescence 
d’une nuit d’été 


Voyage en train
 fermant les yeux je vois
 le Transsibérien


Libérée de mes pensées
par la simple grâce
d’un papillon

 Premier pique-nique
 on se régale
 du seul chant des cigales

  • Section francophone du Haïku Canada Review, octobre 2020. Thème "Le chocolat", 1 haïku sélectionné.

elle est à croquer
sa joue bien ronde
poudrée de cacao

  • Écrire, Lire, Le Dit de 100 poètes contemporains, Collectif de haïkus inédits dirigé par Janick Belleau, Paris, éd.Pippa, octobre 2020​​,  6 haïkus choisis, p.26, p.82, p.92, p.120, p.145

 Refuge SPA
 réécrire autrement
 sa vie de chien

Bande dessinée
il s’évade dans ses bulles
l’enfant malade

Dans les plis du livre  
des mot
s qui ne demandent  
qu’à s’envoler  

 Prison en ville
 dans un des livres il trouve
 la clé des champs

Temps pluvieux
ma muse
 la grenouille de Bashô

Coup de gong 
le dernier Goncourt 
fait grand bruit 

  • Haïkus et tankas d'animaux, ouvrage collectif coordonné par Georges Chapouthier, ill.Aurélia Colombet et Daniel Cardona, Paris, éd.Pippa, septembre 2020​​,  4 haïkus choisis, p.12, p.21, p.52, p.56.

 Cours de yoga
 oh ! il prend bien la pose
 le dos rond du chat

Valises chargées
à la porte me poursuit

le regard du chien

Paru en traduction serbe par Milan Tasic in Revue Sustina Poetike (L'essence du poétique), Serbie, 2021, N° 69, p.133,
Пртљаг мој препун
Тек до врата прати ме
Поглед мог пса
Ан Брусмиш


Rideau de bambou 
le départ incognito 
du crapaud des joncs 

 Cris d'enfer
 les cigales sont aux anges
 près du cimetière 

  • Haïkus du Confinement, sélection de 15 haïkus, in Le  Journal à Sajat  : Lien avec les Amis de la Poésie, à Montmartre, mai 2020, n°115, p.78.
    Voir Le temps du Confinement 
     
  • Vents printaniers, sélection de 12 haïkus, in Le  Journal à Sajat  : Lien avec les Amis de la Poésie, à Montmartre, janvier 2020, n°115, p.110.
    Extraits

Poussée du vent
à mon balcon s'accroche
un rameau d'olivier

Thé noir du matin
à l'abri de la marée
l'îlot de ma tasse

Tête au vent
la grimace de la grenouille
prête à sauter

  • Naître et Renaître : Collectif francophone de haïkus , sous la dir.de Danièle Duteil, ill.Giovanni Fanelli, Paris, éd.Pippa, janvier 2020​​,  3 haïkus choisis.

Jardin d'enfance
mon ombre aussi gagne
vingt ans et plus

Nouveau jardinier
la glycine se fait belle
la voisine aussi

Plafond Renaissance
j'y retrouve chaque soir
un jeune et beau dieu

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°66, janvier-mars 2020, p.44 - 1 haïku sélectionné "coup de coeur" avec l'analyse de Jean Antonini  (thème Jeunes, nouveaux ).

Premières gelées
j'envie le sommeil des carpes

au fond de l'étang

Erster Frost
ich beneide die Karpfen um den Schlaf
auf dem Teichgrund

[Traduction en allemand par Éléonore Nickolay, in Sommergras : Vierteljahreszeitschrift der Deutschen Haiku-Gesellschaft e.V., mars 2020, n°128, p.18.]

Commentaire de Jean Antonini (Gong n°66 pp.49-50).
Entre sept haïkus qui m'ont retenu dans cette sélection, j'ai gardé celui-ci. Est-ce parce que je ne suis pas pêcheur ?...le fait d'envier "le sommeil des carpes" m'est apparu comme une illustration de la folie poétique-atarashimi, prônée par Bashô. Quel rapport entre "les premières  gelées" et le "sommeil des carpes" ? La température du fond des étangs est réputée se maintenir à + 4 °C. Est-ce cette différence , de 0 à 4, qui irrigue la césure-kireji ? ou bien, tout simplement, l'humain éveillé rêve-t-il d'être poisson endormi (les yeux ouverts, bien sûr, car les poissons n'ont pas de paupières, leurs yeux sont toujours mouillés) pour échapper à la vie trop froide ? En tout cas, cet étang n'est pas vieux comme le furuike de Bashô. L'auteure, évoquant le sommeil des poissons, fait germer chez le lecteur une impression de silence plutôt qu'un bruit. Une carpe endormie ne saute pas comme une grenouille. Ce haïku est-il imprégné de folie ou de dépression ? Il est étrange, presque romantique. On se noie dans un étang.

2019

  • Concours 2019 - Europoésie-Unicef, section Poème court et haïku - thème libre / Association Rencontres Européennes - Série de 5 haïkus

La Lune
1er prix

Clair de lune
mais l’éclaire mieux
sa canne blanche

Se réchauffant
dans la niche du chien
le croissant de lune

Couché
joue contre joue avec la lune
le nouveau-né

Pleine lune
le trottinement discret
du crapaud des joncs

Il gèle à pierre fendre
au creux d’un arbre mort
une flambée de lune

  • Concours "La mer et l'océan" pour le prix Pierre Osenat - Anthologie poétique présentée par Thierry Sajat, octobre 2019, 4 haïkus sélectionnés dont 3 dans l'acrostiche MER, p.32.

Premiers brouillards
prendre le premier vol
Bora-Bora

ACROSTICHE
MER

Mer déferlante
se brisant sur la plage
l'écho d'un sanglot

En bord de plage
grand jour de sortie en mer
la petite tortue

Ruisselant
sur la route côtière
un chant de cigales

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°64, juillet-septembre 2019, p.45 - 2 haïkus sélectionnés (thème Haïku et voyage).

D'une mare à l'autre
il passe incognito
le crapaud des joncs

Ardoise d'écolier
tracé à la craie
"parti en voyage"

  • Balade en haïkus au Quartier Latin, ouvrage collectif coordonné par Georges Chapouthier, Éd.Pippa, mars 2019, 6 haïkus sélectionnés.

À l’ombre au Panthéon
de très grands hommes chuchotent
de petits secrets

Musée du Moyen-Âge
les chiens gambadent
sur les tapisseries

Sorbonne la nuit
la coupole tutoie
des milliers d’étoiles

Librairie poétique
dans la vitrine le chat
déclame aussi

Jardin suspendu
le petit balcon
fleurit les nuages

Mur peint
la façade aveugle écoute
couler la cascade

  • Anthologie - Poésie du Point du Jour 2018-2019, Concours international Lions Clubs International, sous la dir. du Lions Club de Gif-Chevry en partenariat avec "Rencontres Européennes EuroPoésie", mars 2019,  suite de 3 haïkus sélectionnée.

Rideaux au vent
s'amusant à faire 
trembler la lune

Roman de mer
mes doigts tachés
d'écume de mer

Tableau de Soulages
prenant tout leur noir
aux taureaux sauvages

  • Acrostiche
     Association pour la promotion du haïku, Ploc n°76, mai 2019, la revue du haïku, l'acrostiche du haïku à partir d'un haïku de la poétesse CHIYO-NI  "LIseron du soir/la grâce/des choses cachées                                               3 haïkus (selon l'attribution des lettres clés)

 Instant figé / un vol d’étourneaux détourne / mon attention
Assis face au vent / la voix lointaine des vagues /au creux de l’oreille
Caressant sa joue / la lune se fait / toute petite

2018

  • Enfances, Anthologie, sous la dir. d'Hélène Phung,  éd.Graines de vent, novembre 2018,  7 haïkus sélectionnés.

Ces haïkus ayant été l'objet d'un plagiat évident...dont le premier intégralement recopié ...ont permis à l'autrice de ce détournement de haïkus d'obtenir leur publication sous son nom pour un prix Unesco/Unicef ! Cette pratique est condamnée unaniment mais hélas sans réel moyen de poursuite... 

Verger en fleurs
haut comme trois pommes court
mon petit bonhomme

Rumeur
entre hier et aujourd’hui
un nouveau bébé

Rue de l'enfance
les mêmes pas hésitants
dans la rue en pente

Sous ses petits pas
craque l’escalier
et mon cœur aussi

Album photo
plus belles sur papier glacé
nos glissades en luge

Petit lit à barreaux
joue contre joue
avec la lune

Chagrin d’enfant
il fait nuit noire
dans ses yeux

  • Causses & Cévennes , revue trimestrielle du Club Cévenol, n°4 - 2018, illustration d'un haïga (haïku sur une aquarelle de Jacqueline Giran) en 4 ème de couverture.

 Temps incertain
posté sur le chemin
un cairn veille au grain

Cairn haiga

  • Un haïku pour le climat, collectif, éditions L'Iroli, concours organisé en partenariat avec le CLER (Réseau pour la transition écologique) et l'AFH (Association francophone de haïku), 4ème trimestre 2018, 135 p.-1 haïku choisi (p.65).

centrale nucléaire
à bonne distance passent
les oies des neiges

  • Rencontres européennes - Europoésie - Concours EUROPOÉSIE 2018 au profit de l'UNICEF, novembre 2018. 

    THÈME : ENFANCE, aide et protection - SECTION : Poème court et haïku - Série de 3 haïkus.

1er prix
Je te tresserai
des dentelles de tendresse
enfant né sous X

Sa main dans la mienne
du haut de ses deux ans
deux pas de géant

Cours de poésie
il assoit ses élèves
sur un banc de nuages

  • Association pour la promotion du haïku, Ploc, la revue du haïku, novembre 2018, n°74, l'acrostiche du haïku à partir d'un haïku de Buson. "Seul plus encore/ que l'année dernière/ crépuscule d'automne". 7 Haïkus choisis.

 Scène de ménage/en silence sous l'orage/le coeur brisé 
Nul ne porte attention/au promeneur solitaire/siffle siffle la bise
Quel grand froid/je me réchauffe avec/ une soupe de choux rouges
Étrourneaux en vol/sur leurs ailes portant/le soleil couchant
Entrebaillant la porte/me salue un cri perçant/une oie des neiges
Ultime vision/me poursuit  le bleuté/d'une cheminée
Au pas de la porte/l'offrande inattendue/d'un rayon de soleil

  • Association francophone de haïku - Concours AFH (Hors-série n°15, octobre - décembre 2018 - spécial concours AFH), p.14.

    1er prix
    ​​thème 2 : libre - 3 haïkus lauréats

Musicien ambulant
une trouée de ciel bleu
dans sa partition

Prix 2018 afhHaïga sur un lavis à l'encre de Chine de Roger Groslon

2 haïkus lauréats pour le thème libre

Prélude de Bach
la pointe des cyprès
bat la mesure

Toit blanc de neige
l'oeil noir du nichoir
guette l'été

Haïku lauréat pour le thème imposé - La montagne

Montagne enneigée
mais ne cesse de battre 
le coeur du volcan

  • Climats, anthologie trilingue  de haïkus (français, bulgare, italien), Éd. Nastro & Nastro Srl, Varèse (Italie), septembre 2018, 130 p.
    5 haïkus sélectionnés.

Nouveau Waterloo
et si la nature
perdait la bataille

Été meurtrier
un réservoir à méduses
pour la baignade

Baignade interdite
des vagues bleu pétrole
en guise de mer

Aube printanière
dans les nids de cigognes
silence radio

Rivière à sec
les nageoires des truites
bien translucides

  • Ronde de haïkus-fables inspirée de quatorze fables de Jean de La Fontaine in : "Des fables pour le XXIe siècle ", présentation et choix des fables sous la direction de Georges Friedenkraft (Goerges Chapouthier), dossier paru dans Le Journal à Sajat en lien avec les Amis de la Poésie, à Montmartre, septembre 2018, n°111, pp.2-77.

Couloir de vents
à perte de vue s'étendent
les champs de roseaux

(fable "Le Chêne et le Roseau")

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°61, octobre-décembre 2018, p.46 - 2 haïkus sélectionnés (thème Glissement de langues).​

Déchaîné
le vent donne aux éboueurs
du fil à retordre

Star-system
son chat lui vole
la vedette

  • Le haïku à la lumière du braille, collectif de haïkus sur le thème de la cécité avec 40 auteurs, inspiré du concours de poésie international "Louis Braille".
    Septembre 2018. 6 haïkus choisis.

Chassant les ombres
il guide les pas de l'enfant
le grand chien blanc

Pleine lune
elle pose un regard lucide
sur ce monde aveugle
 

L'amour est aveugle
mon cœur à tâtons recherche
les émois d'autrefois

 

Musée antique
tous les regards convergent
vers le masque aveugle

Constellations
un grand livre en braille
à me traduire

Saisons des nids
au parc un oiseau se pose
sur sa canne blanche

  • Le Journal à Sajat, n°110, juin 2018, acrostiche-haïkus, thème  "Montmartre"

Montagne hédoniste
sur les nuages soufflent
les accordéonistes

Octobre où l’on voit
en couleur pourpre passer
des grappes de poètes

Nuit d’automne
de plus en plus d’étoiles
sur les toits mouillés

Tourbillons du vent
jouant sa symphonie pense-t-il
à Berlioz un peu?

Marmots dans la rue
une trouée de ciel bleu
au fond de leurs poches

Attirant à lui
les touristes japonais
un cerisier en fleurs

Ruelle pavée
où s’accroche l’écho
de joyeux fantômes

Terrasse à l’ombre
la gargouille sur sa tour
meurt de soif

Retour au bercail
à la fenêtre l’attend
le nid d’hirondelle

Escaladant
les marches du grand escalier
soleil au printemps

  • La Revue du Haïku/ Ploc - Association pour la promotion du haïku, juin 2018, n° 73, 3 haïkus/senryus choisis.
    "Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lune ne dure qu'une nuit." (Sengai Gibon, 1750 - 1837).

Jardin de cactus
et son feu d’artifice
​annuel

Du haut du gratte-ciel
un nuage de poussière
saupoudre l’obélisque

Que cherchent-elles ?
​passent en courant d'air 
les roses du jardin

  • L'or du rein : l'humain corps et âme, collectif de senryus et haïkus dirigé par Danièle Duteil, ill.Robert Gillouin, éd. Unicité, 2ème semestre 2018, 1 haïku choisi (p.65 ).

Cocotte minute
son sifflement me poursuit
jusqu'au canapé

  • Un haïku pour le climat, collectif de haïkus avec le CLER -Réseau pour la transition écologique et l'Association francophone de haïku. Éd.L'iroli, printemps 2018, 1 haïku chosi (p.65).

centrale nucléaire
à bonne distance passent
les oies des neiges

  • ÉVENTAIL DE HAÏKUS : Anthologie contemporaine, coordonnée par Daniel Py, ill.Louis Moreau, éd.Pippa, avril 2018​​, 5 haïkus choisis.

Marée basse
un petit chien prend toute
la couleur du sable

Le bleu du ciel vire
sur le dos d'encre
des hirondelles

Fonte des neiges​
tiens ! la Grande Ourse
est de sortie ce soir

Mosaïque antique
le chien monte encore
la garde

Toit de l'école
de jeunes hirondelles
apprennent à voler

  • Empreintes, Anthologie, sous la dir. d'Hélène Phung,  éd. Graines de vent, avril 2018, 9 haïkus sélectionnés.

cahier à spirales
des poèmes parfumés
d'un brin de muguet

le froid s'installe
dans ma mémoire résiste
le chant des grillons

ancien sémaphore
à jamais entre ses murs
l'empreinte des flots

nuit si paisible
entre les nymphéas glisse
un sillage d'avion

suite d'accident
une fermeture éclair
à fleur de peau

parking flottant
une mouette blanche guide
un petit bateau

sables mouvants
juste sous mes pieds l'écho
de chevaux au galop

sentier inconnu
le murmure d'une source
montre le chemin

noces de granit
main dans la main maintenant
à tout petits pas

  • La Revue du Haïku/ Ploc - Association pour la promotion du haïku, mars 2018, n° 72, 2 haïkus choisis + 1 senryu (Thème" Terre").

Terre de Camargue
dans les reflets du ciel
pousse du riz rouge

Le sol si sec
la solitude aussi
gagne du terrain

Retour d’un week-end
la plage revient aussi
 dans nos espadrilles

  • Concours 2018 - Rivalités, éditions Renée Clairon (Canada - Québec) - Le haïku traditionnel-2 haïkus sélectionnés.

    Finies les vacances
    en rangs serrés vers l’école
    de petits nuages

Le jardin tout blanc
je m'amuse à découper
des fleurs en papier

  • Anthologie francophone "Secrets de femmes", mars 2018, 5 haïkus.

Fille unique
toujours à la recherche
de l’âme sœur

Premier roman
mot après mot elle gomme
le gris de sa vie

Toujours fidèle
le bâton de rouge
de l’été dernier

Cocotte minute
un lent sifflotement
au parfum d’enfance

Valise à roulettes
elle roule à vive allure
à son rendez-vous

2017
 

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°57, octobre-décembre 2017, p.48 - 2 haïkus sélectionnés (thème Corps et haïku).

Juste un coeur qui bat
plus fort quand tremblent au loin
les peupliers
 

Un seul baiser
et le passé disparait
à jamais

  • Recueil "Les Iris sur un toit : haïkus normands " : prix de poésie de la Société Centrale d'Agriculture de la Seine-Maritime lors de sa session bisannuelle des prix littéraires 2016/2017, session Paul Milot. Diplôme d'honneur.
     
  •  "Les Animaux dans les yeux des poètes",  dossier de Georges Friedenkraft, sélection de haïkus, éditions Le Journal à Sajat, n°107, mai 2017. 

Tempête de neige
chat et chien en boule
sur le tapis panthère

Course sur les toits
l'ombre soyeuse d'un chat
glisse sous la lune

Le regard sérieux
du chat posé sur un livre
de philosophie

Saule en fleurs
un chiot chasse ses chatons
le saule en pleurs

Absente l'été
dans la jungle du jardin
trois gros chats tigrés

Rivière en crue
la lune se recroqueville
à côté du chien

  • Revue Rivalités, éditions Renée Clairon (Canada - Québec), mai 2017 - Le cinqku francophone - 2 haïkus sélectionnés.

Trottant
sur la plage
à basse mer
son chien prend la couleur
du sable
 

Plus beau
le côté invisible
de la montagne
où je rêve
d'aller

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°57, janvier-mars 2017, p.49 - 1 haïku sélectionné (thème Montagne et eau).​

Fonte des neiges
dans les prés la coulée mauve
d'iris sauvages

  • Concours Rivalités 2017, éditions Renée Clairon (Canada - Québec), revue Rivalités - Printemps 2017 : Érotique à tous points de vue, 3 senryus sélectionnés, p.2, 13, 15.

2016

  • Association Francophone de Haïku - Concours AFH (Hors-série n°13, octobre 2016- spécial concours), p.14 - 2 haïkus sélectionnés.

Thème "Herbe(s) et feuille(s)" 

Classe à la campagne
sur le tableau vert rumine
un mouton blanc

Grive musicienne
les feuilles me renvoient
l'éclat de son chant

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°53, octobre-décembre 2016, p.39.

Pont solitaire
il s'est trouvé un ami
le vent vagabond
 

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°51, avril-juin 2016, p.52. Thème "l'intime" 

Photo de classe
des jeunes filles en fleur
à l'abri du temps

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG Hors-série n°13 - 2016​​​​.

Transhumance
une bande d'escargots change
de plate-bande 

  • Concours Rivalités 2016, éditions Renée Clairon (Canada - Québec).
    Thème "le haïsha" : haïku lauréat, sur une photo de Pascal Goovaerts

Un printemps tout neuf
se faufile entre les draps
brodés de grand-mère

Haisha rivalites 2016

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°50, janvier-mars 2016, p.50.
    Thème : Voyage

Migration d'été
l'escargot part en vacances
chez un cousin

2015

  • Institut français d'art choral, partition d'Emmanuel Cavallo "Tsuki no yume" (Rêves de lune), dans le cadre du projet "Jeunes compositeurs édition 2014-2015, en lien avec le conservatoire de Reims.
    Partition jointe, en accord avec le compositeur que je remercie pour le choix de ce haïku mis en musique pour chant choral avec des enfants. 

E cavallo tsuki no yume v 3 6E cavallo tsuki no yume v 3 6 (387.12 Ko)Rideau de brume1 tsuki no yumeRideau de brume1 tsuki no yume (892.49 Ko)Rideau de brume2 tsuki no yume v 3 6Rideau de brume2 tsuki no yume v 3 6 (478.29 Ko)

 

Un rideau de brume
coupé au sabre
le croissant de lune

  • Section francophone du Haïku Canada Review.

Thème : Le secret

Huis clos en famille
dans la cheminée brûle
un testament

  • Association Francophone de Haïku - Concours AFH (Hors-série n°12, octobre 2015 - spécial concours).

Thème : Ombre/lumière

1er prix 

Jardin ouvrier
cachant la barre d’immeuble
des œillets de poète
 

Haiga oeilletsHaïga avec le haiku sur un lavis à l'encre de Chine de Roger Groslon
(GONG Hors-Série, n°12 - 2015), reproduit avec l'autorisation de l'artiste

Coup de cœur du jury
Commentaire de Geneviève Fillion :
"À la lecture de ce haïku, on visualise très bien le jardin qui redonne vie aux environs, qui permet de survivre à l'invasion du béton. On respire mieux à la lecture de  ce poème qui rend hommage à ces oasis de verdure qui repoussent la grisaille de la vie urbaine. Il est intéressant que l'auteur ait insisté sur le terme jardin ouvrier, alors que depuis la Deuxième Guerre mondiale, on emploie plutôt le terme de jardin associatif et, au Québec, celui de jardin communautaire. L'adjectif "ouvrier" nous fait voyager dans le temps, mais il est aussi bien choisi parce qu'il a une connotation sociale. Ce jardin, qui devient le refuge d'un travailleur, se trouve assurément dans un quartier modeste, peut-être pauvre, ce que l'on peut déduire, entre autres, par la présence de la barre d'immeuble, construction qui manque absolument de poésie et qui se  retrouve souvent dans les quartiers plus démunis. Ce petit coin où la végétation est reine lui permet de retrouver une meilleure qualité de vie et de résister à l'asphalte qui gagne toujours du terrain. Cet ouvrier se dévoile être un poète. Les fleurs lui permettent de fuir vers un univers plus inspirant et de profiter de la beauté des plantes. Plutôt que ce soit la barre d'immeuble qui fasse ombrage sur la vie, ce sont les œillets qui imposent leur lumière et qui propagent leur beauté dans l'environnement."
 

2ème haïku sélectionné

Tempête d'automne
des nuages s'agrippent
au soleil couchant

 

Thème : Libre
1 haïku sélectionné 

Le monde à l’envers
un grand chêne s’enracine
dans un reflet d’eau

  • Haïkus d'automne, collectif, Cahiers de poésie, Éditions D'un Jardin, octobre 2015.µ
    20 haïkus sélectionnés. pp.97-102

Sur le jardin d’eau
glissent des nymphéas noirs
et des fleurs de brume

Langueur monotone
les goélands accompagnent
la chute des feuilles

Adieu La Fontaine !
les fourmis aussi regrettent
le temps des cigales

Rivages au sud
le passage cadencé
des premiers oiseaux

Au chaud dans son coin
elle ravaude sa toile
la vieille araignée

Pour fleurir l’automne
un citronnier d’Italie
en photo d’écran

Pourquoi si soudain
ce soleil qui se dérobe
parait si fragile ?

 

Rivage de Manche
le vent d’un revers de manche
chamboule le temps

 

Vacances d’automne
des feuilles dorées s’amusent
dans la cour d’école

Grand chagrin d’amour
envie d’un vernis bien rouge
sur mes ongles tristes

Un jour de brouillard
mon GPS perd aussi
en route sa voix

Journée sans soleil
sous la pluie comme ils sont jaunes
les cirés bretons !

Grève des pilotes
sans remords les hirondelles
pouruivent leur route

Un été indien
rêver d’un nouveau départ
loin vers Taj Mahal 

Message d’automne
rien que la pluie qui papote
seule avec la porte 

C’est la mue de saison
mon petit chien recouvert
de reflets dorés

Secret bien gardé
dans le miroir mon visage
mûrit à chaque retour

Fugue matinale 
sans crier gare une nuit
débarque l’automne

Retour de l’alpage
plus rousses aussi les taches
du troupeau de vaches

Aube silencieuse
où est passée l’hirondelle ?
l’écho de ses trilles

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°48, juillet-septembre 2015, p.53.
    Thème : Art de vivre
    2 haïkus sélectionnés

Chemin faisant
le chant d'un grillon
me fait la causette

Matin câlin
une tresse de brioche
parfume le jour

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°49, octobre-décembre 2015, p.39.
    Thème : Automne, 1 haïku sélectionné

Migration d'automne
l'araignée revient
dans son coin

  • Concours Rivalités 2016, éditions Renée Clairon (Canada - Québec) - 3 haïkus sélectionnés (compléter à la troisième ligne).

un vin portugais
d'appelation contrôlée
le rouge de sa robe

métro–tu t'en vas
boulot, dodo–loin de moi
l'horizon se brouille

le bleu, dit Vincent,
en pointant vers la vitrine !
premier cartable

2014

  • Jours d'école, collectif de haïkus, éditions Renée Clairon (Canada - Québec), août 2014​
    4  haïkus sélectionnés, p.49, p.65, 69b, 102d

classe de neige
les enfants apprennent à compter
avec les flocons

à l'école
un petit nouveau
le soleil de printemps

soleil dans la classe
à la place du tableau noir
un cerisier en fleurs

école buissonnière
remplaçant le guide-chant
le chant d'une cigale

  • Printemps du Haïku 2014, Short Edition.

Prix du meilleur haïdjin
2 haïkus : L'école & Le Tour de France

École

Cahier de rentrée
l'enfant ouvre un parasol
dans la page blanche

 

 Le Tour de France

Course de vélo
deux parasols applaudissent
au bord de la route

 

  • Amours, collectif de haïkus sous la dir. de Valérie Rivoallon, éditions Forgeurs d'étoiles, janvier 2014. 3 haïkus sélectionnés. p.57, p.89, p.105

Dispute
méli-mélo d'avocats
au menu du jour

Saints de glace
mes yeux cherchent la flamme 
de tes cheveux roux

Bleus à l'âme
comme il me semble moins bleu
le ciel

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n° 42,  janvier-mars 2014, p.46.
    Thème : Senryû, 2 haïkus sélectionnés.

Devant la tombe
la famille se déchire
à huis clos

Chemin des Dames
des bataillons de touristes
montent à l'assaut

2013

  • Association francophone de haïku - Concours AFH (Hors-série n°10, octobre 2013 - spécial concours AFH 2013).
    Thème : Libre,1 haïku lauréat

Cahier de vacances
entre les pages la plage
de sable

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n° 38,  janvier-mars 2013, p.67 et p.69. 2 haïkus sélectionnés.
    Thème : Café 

Cafetière bleue
une frise de pinsons
picore l’émail

Commentaire de Denise Therriault-Ruest (p.74) : Un haïku coquin, bien rond avec une petite touche de poésie. Une frise de pinsons peints qui s'anime et m'amène à l'observation d'un personnage anonyme ou un haïjin en train de boire son café. Seule et recueillie, laissant vagabonder son imagination, elle a vu l'émail écaillé sur la vieille cafetière. Coquins, ces pinsons qui picorent une bordure...dorée peut-être. Ce haïku ne peut pas être forgé. Il était là et quelqu'un y a mis des mots.
La simplicité du haïku et l'émerveillement ressenti devant la beauté d'un petit détail qui pourrait passer pour banal, voilà pourquoi j'ai craqué.

Deuxième haïku sélectionné :

Brume d'automne
la seule odeur du café
pour tout horizon

  • Le Temps, revue de l'association "22 rue des poètes", Rouen, 2013.
    25 haïkus sélectionnés à consulter sur le site - rubrique LA VIE

2012
 

  • Au bout du rail...nouvelles, jeux de mots et poésie, sous la dir.d'Elisabeth Le Borgne, Éditions Christophe Chomant, avril 2012.
    79 haïkus sélectionnés, à découvrir sur le site, Rubrique LES SAISONS
  • Association francophone de haïku - Concours AFH (Hors-série n°19, octobre 2012 - spécial concours AFH 2012), pp.44-45, p.46.Thème : Rouge
    3 haïkus sélectionnés

Feu de cheminée
écarlate la grenouille
en céramique bleue

Salon de peinture
s'échappant de leur cadre noir
des chevaux pur sang

Des pivoines rouges
sur le nouveau kimono
cheveux noirs corbeau

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°37, octobre-décembre 2012, p.59.Thème : Avec ou sans JE
    1 haïku sélectionné

Vent de sable
mes sandales s'envolent
au cri des mouettes

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°36, juillet-septembre 2012, p.62.Thème : Chats, 2 haïkus sélectionnés.

Course sur les toits
l'ombre soyeuse d'un chat
glisse sous la lune

Le regard sérieux
du chat posé sur un livre
de philosophie

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n° 35,  avril-juin 2012, p.56.Thème : Les Plantes, 3 haïkus sélectionnés.

Jardin tropical
la pluie sent le citron vert
et la canne à sucre

Étreinte mortelle
sur le transfo EDF
un lierre enlacé

Jardin Majorelle
d'immortelles pensées bleues
sur sa tombe blanche

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°34, janvier-mars 2012, p.52.Thème : Départs, 2 haïkus sélectionnés

Absente l'été
dans la jungle du jardin
trois gros chats tigrés

Sur la plage enfin
livres et jouets oubliés
prennent des vacances

2011

  • Association francophone de haïku - Revue francophone de haïku GONG n°33, octobre-décembre 2012, p.53.Thème : Libre, 3 haïkus sélectionnés.

Par la porte ouverte
le "Printemps" de Vivaldi
s'invite chez moi

Entre chien et loup
des oiseaux circulent en bande
un passant se hâte

Les fleurs de pommiers
sur ma tasse en porcelaine
ont le goût du thé

Ajouter un commentaire